7 conseils pour limiter sa facture de chauffage en hiver ?

Dans tout l’Hexagone, les températures sont en baisse : l’hiver est là. Dans cette situation, on est obligé d’allumer le chauffage pour s’assurer un minimum de confort. Mais, cela n’est pas sans conséquence sur la facture de chauffage qui s’accroit de manière dangereuse. Le budget augmente ainsi irrémédiablement. Selon une analyse de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, le coût du chauffage pour les ménages prend entre 6 % et 15 % de leur budget total. Toutefois, ce pourcentage peut être facilement revu à la baisse si l’observance de certaines règles était respectée. Cela veut dire que vous pouvez très bien utiliser votre chauffage sans que cela n’ait de répercussions sur votre budget. Vous découvrirez dans cet article quelques conseils qui vous permettront de vivre dans le confort pendant cette période hivernale sans pour autant élever votre facture.

Entretenez bien votre chaudière

Vous ne le saviez pas peut-être, mais une installation de chauffage mal entretenue contribue à l’augmentation de la facture d’au moins 10 %. L’entretien diminue la consommation de combustible et augmente la sécurité liée à son utilisation. Il faut rappeler d’ailleurs que c’est une obligation légale si votre chaudière a une puissance supérieure à 20 kW. Il est donc impératif que vous veilliez à son bon état. Remplacez dans les plus brefs délais votre chaudière si elle présente des signes de vétusté.

Pendant l’achat, optez pour une chaudière de basse consommation. Cette dernière vous permet de faire une économie considérable d’énergie. Vous pouviez par exemple choisir une chaudière classique neuve -à bois ou à condensation pour gagner environ 15 % sur la consommation ou encore un radiateur intelligent pouvant assurer une température constante. Aussi, l’installation d’un nouveau système de chauffage performant peut vous donner la possibilité de bénéficier d’un éco prêt à taux zéro et des crédits d’impôt, ainsi qu’une prime d’énergie.

N.B. N’oubliez pas que l’entretien doit être effectué par un professionnel qui doit vous remettre une attestation à la fin de son intervention.

Préparez vos plats en utilisant le four

Oui ! La réduction de votre facture de chauffage passe également par certains changements dans vos habitudes de préparation. La meilleure mode de cuisson à choisir pendant les périodes de froid est le four. Sa chaleur permet de réchauffer pendant la cuisson, mais aussi après la fin de la cuisson, même après plusieurs minutes. Ainsi, en concoctant vos gratins par exemple, vous n’aurez plus de soucis à ce qu’ils se refroidissent rapidement. Rassurez-vous ! Pour y arriver, vous trouverez tout le nécessaire sur la-cantine-des-sales-gosses.com.

Il est également possible de laisser la porte de votre four ouverte pour que la chaleur se répartisse dans l’habitation. Mais, vous devrez faire attention aux enfants. On vous conseille aussi d’éteindre votre four avant la fin du minuteur. Cette pratique permet de diminuer la consommation de l’appareil.

Entretenez les radiateurs

Afin que vos radiateurs à eau fassent une bonne diffusion de la chaleur, ils doivent être bien nettoyés. Cela veut dire qu’ils doivent être purgés avant l’hiver. Il s’agit d’une opération qui consiste à chasser l’air des tuyaux.

Pour le faire :

  • Vous vous munissez d’un tournevis plat ou d’une clé à radiateur et d’un chiffon ;
  • Vous commencez par le radiateur le plus éloigné de la chaudière ou, si c’est un chauffage collectif, le radiateur le plus éloigné du point d’entrée du chauffage dans la maison. Vous tournez la vis en vous servant de la clé ou du tournevis. Ensuite, vous laissez tout l’air présent s’échapper. Procédez rapidement à sa fermeture et essuyez-le si nécessaire ;
  • Lorsque vous aurez fini de purger tous les radiateurs, vous vérifierez la pression de la chaudière. Normalement, elle doit se situer entre 1,5 et 2,5 bars. Rajoutez de l’eau dans le circuit si la pression est insuffisante.

Si vous le pouvez, faites cette opération chaque fois avant la mise en marche de votre chauffage. Sinon, il faudra le faire tous les six mois. En effet, si vous constatez qu’ils sifflent ou cognent, c’est qu’ils contiennent de l’air. Conséquence : ils peuvent perdre en efficacité.

Il faudra aussi optimiser l’efficacité de vos radiateurs en les dégageant et en les dépoussiérant. Évitez de placer des meubles juste devant vos radiateurs ou d’y faire sécher du linge, car cela va bloquer la chaleur qui ne pourra plus bien se diffuser dans la pièce. Quant à la poussière, elle diminue quelque peu la diffusion de la chaleur par les radiateurs. Raison pour laquelle, elle doit être éliminée.

Soignez l’isolation de votre habitation

L’une des précautions importantes est de veiller à avoir une bonne isolation thermique pour votre habitation, que ce soit par les combles, les murs extérieurs ou les planchers. Le but est d’empêcher la chaleur de s’échapper à l’extérieur pour diminuer votre consommation d’énergie et donc réduire votre facture. Pour ce faire, vous devez :
  • Bien isoler les endroits propices aux courants d’air comme la boîte aux lettres (surtout si elle est située sur la porte d’entrée), la porte menant à la cave ou au garage, l’évacuation de la hotte ;
  • Bien fermer vos volets et couvrir vos fenêtres la nuit : cela empêche la chaleur de se dissiper ;
  • Installer de doubles vitrages : cette solution permet de réduire la déperdition de chaleur inévitablement liée aux fenêtres. Si vous n’avez pas assez de moyens pour faire cette installation, vous pouvez fixer une feuille plastique d’une épaisseur de 3 mm avec de l’adhésif double sur les endroits problématiques. Vous pouvez aussi calfeutrer vos portes et fenêtres en y posant des joints autocollants en PVC ou en silicone ;
  • Colmater les fuites d’air : lorsque vos fenêtres ne se ferment plus aussi bien qu’à leur début ou que vos portes sur l’extérieur sont vieilles et laissent passer d’importantes masses d’air, cela remet en cause l’étanchéité à l’air de votre habitation. Comblez ces espaces en équipant les seuils de porte d’un coupe-bise ou d’un bourrelet. Vous pouvez mettre en place également un boudin de porte.

Utilisez un thermostat connecté

Le thermostat est un équipement doté de capteurs qui lui permettent d’activer le chauffage si et seulement si c’est nécessaire. Généralement installé au salon, il se base sur la température de la pièce dans laquelle il se trouve pour commander la chaudière. Son fonctionnement est simple. Vous programmez la température à laquelle vous voulez rester (température de consigne). Lorsque la température de la pièce est inférieure à la température souhaitée, le thermostat commande l’allumage de la chaudière. Lorsque la température souhaitée est atteinte, la chaudière arrête de chauffer. Vous pouvez même programmer les heures auxquelles le chauffage s’effectue. Mais, notifions que le fonctionnement diffère d’un modèle à un autre.

Avec cet appareil, vous mettrez fin à la consommation inutile d’énergie ! Cette solution vous permet de faire des économies non moins négligeables comme ici.

Ayez une bonne gestion de chauffage

La réduction de votre facture de chauffage ne se limite pas seulement à l’isolation. Elle consiste également à gérer de manière optimale la chaleur produite en termes de quantité, de durée et d’espace. Cela est primordial pour réaliser une économie d’énergie considérable. Commencez par baisser ou couper votre chauffage lorsque ce n’est pas nécessaire. Cette fonction est plus aisée à réaliser si vous disposez d’un chauffage électrique. Il vous permet de diminuer sans difficulté votre chauffage lorsque vous voulez sortir pendant un bref moment, et l’arrêter quand vous serez absent pendant de nombreux jours. À partir de midi, il est souhaitable d’aérer lorsque les températures sont les plus chaudes pour éviter le plus de déperdition de chaleur.

Au moment de vos installations, demandez à votre installateur et à votre entreprise d’entretien si la température est bien calibrée. En réalité, pour une durée de deux mois, une facture de chauffage peut aller jusqu’à 1.000 euros si la chaudière est réglée sur 85/90 °C. Ça vous étonne, n’est-ce pas ? Eh bien ! C’est la triste réalité. Pour votre gouverne, la température idéale pour être à l’abri du développement des bactéries et jouir d’un bon confort tout en évitant les factures colossales est comprise entre 55 et 60 °C !

Contrôlez le taux d’humidité intérieur

Plus le taux d’humidité dans l’air est grand, plus on a besoin d’énergie pour chauffer cet air. C’est une loi physique de base connue de manière universelle. Une fois que vous comprenez cette règle, vous allez surveiller et surtout  essayer de faire baisser si besoin est le taux d’humidité de votre logement. Il faut préciser aussi que l’humidité a un impact sur le confort intérieur et sur la température ressentie. Par exemple, vous constaterez qu’il fera plus bon vivre dans une maison avec une température de 19 °C et avec un faible taux d’humidité. Ce qui ne sera pas le cas si le taux d’humidité est élevé. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’une maison avec un air trop sec va vous procurer du confort. Pas du tout ! Il est donc important de veiller à l’équilibre de ces deux éléments pour un meilleur confort.

Auteur du message: Etienne

Etienne
Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *