Comment choisir un récupérateur d’eau de pluie ?

Aujourd’hui, nous utilisons exagérément l’eau potable. En effet, nous recourrons à l’eau de pompe pour tous nos besoins ce qui fait monter considérablement la facture de consommation d’eau. L’homme utilise en moyenne 200 litres d’eau quotidiennement alors que la moitié de cette consommation n’est pas pour des besoins de potabilité. C’est un véritable gaspillage et le récupérateur d’eau de pluie a vu le jour pour vous soulager. Avec l’eau de pluie recueillie, vous pouvez alimenter les postes qui n’ont pas besoin d’eau potable. Cependant, il faudra bien choisir son récupérateur d’eau. Voici les astuces pour y parvenir.

Pourquoi opter pour un récupérateur d’eau de pluie ?

Avec le récupérateur d’eau de pluie, vous êtes sûr que vous ferez des économies en ce qui concerne la consommation d’eau potable. Par ailleurs, en adoptant ce dispositif pour l’arrosage de votre jardin, vos lavages et piscines, vous contribuez à la préservation de la ressource en eau. Il faut ici retenir que la ressource en eau n’est pas inépuisable et ne doit alors pas être gaspillée. Cela est d’autant plus vrai, car le niveau moyen des nappes phréatiques est rentré dans une tendance baissière ces trente dernières années. Ainsi, les dispositifs de récupérateurs d’eau allègent nos factures d’eau et préservent aussi notre environnement. Ils sont aussi bien économiques qu’écologiques. Il s’agit d’un équipement que vous retrouverez souvent à l’arrière d’une maison, d’un local industriel, etc. Pour mieux choisir, vous pouvez vous baser sur ce comparatif de récupérateurs d’eau.

Fonctionnement du récupérateur d’eau de pluie

Le récupérateur d’eau de pluie est facile à installer avec un mode de fonctionnement bien précis. Il va récupérer cette eau qui descend du ciel pour vos divers usages en eau non potable. Entre autres, vous vous en servirez pour alimenter en eau votre chasse d’eau ou même, votre lave-linge. En effet, quand il pleut, c’est d’abord votre toiture qui recevra les gouttes. Ensuite, ces gouttes vont se diriger vers la gouttière qui auparavant était connectée à une cuve. L’eau pluviale sera d’abord stockée dans cette cuve. Mais, avant qu’elle ne vienne au niveau de ladite cuve, elle est filtrée par un filtre grossier. Ainsi, à ce niveau, vous êtes en présence d’une eau entièrement débarrassée de tout détritus, prête maintenant à se diriger vers le récupérateur d’eau. C’est ce récupérateur qui va retenir l’eau et desservir les postes auxquels vous l’auriez relié. La distribution se fera par pompage si vous optez pour une cuve enterrée. En outre, cette distribution peut également se faire par un robinet lorsque vous optez pour un modèle hors sol. Il s’agit là de la distribution par gravité. Mais, entre les deux cuves, laquelle devez-vous choisir concrètement ?

Quel type de récupérateur choisir ?

Un certain nombre de critères est important pour choisir votre récupérateur d’eau de pluie.

Pour choisir votre modèle de récupérateur, vous allez vous baser essentiellement sur son utilité en tenant compte de vos besoins. Aussi, il faudra prendre en considération ce à quoi servira l’eau ou sa destination de même que la quantité d’eau que peut contenir votre récupérateur.

Ici, vous choisirez principalement entre le récupérateur à cuve extérieure et le récupérateur à cuve enterrée.

Que retenir du récupérateur à cuve enterrée ?

Lorsque vous optez pour la cuve enterrée, sachez qu’elle subira moins de variations de température. C’est une bonne nouvelle pour vous, car de ce fait, il n’y aura quasiment pas de propagation d’algues ou encore de bactéries dans la cuve. Par ailleurs, si vous avez des besoins importants en eau, vous deviez vous diriger vers cette cuve enterrée. En effet, avec la présente cuve, vous pouvez vous servir de l’eau de pluie recueillie pour vos besoins en arrosage de jardin, potager, pour tous vos lavages et autres. C’est la cuve que vous devez choisir si vous avez un jardin de plus de 100 m2 à arroser. De plus, cette eau de pluie peut être utilisée pour tous vos usages sanitaires. Cela dit, vous l’utiliserez également à l’intérieur de votre maison. Il faut noter aussi que ce récupérateur à enterrer vous permet de gagner plus d’espace dans votre jardin. Si vous résidez dans un milieu argileux et vous vous apprêtez à construire votre maison, il est préférable de construire une plateforme en béton. C’est sur cette plateforme qu’il est judicieux de fixer votre cuve dans votre cas. Dans d’autres cas, vous pourrez opter pour une cuve en polyéthylène. Pour un réel confort d’utilisation et une véritable autonomie, vous pourrez envisager de prendre une cuve enterrée pouvant contenir 3000 litres d’eau de pluie. Notez que la capacité d’une telle cuve peut dépasser les 5000 litres. Mais, sachez que l’installation de cette cuve est bien complexe. En effet, vous aurez à réaliser des travaux de terrassement. En ce qui concerne la distribution d’eau, elle se fera grâce à une pompe immergée ou d’une pompe de surface.

Le récupérateur d’eau à cuve extérieur

Il s’agit ici du type de récupérateur de cuve à choisir lorsque vous n’avez pas un besoin en eau important à satisfaire. L’installation de cette cuve n’est pas compliquée contrairement au cas précédent, car ne demandant pas de travaux de terrassement. On parle aussi de récupérateur aérien. Il a une capacité comprise entre 200 et 2000 litres. Ainsi, vous ne vous en servirez que pour l’arrosage, l’irrigation de même que pour vos lavages. Le présent récupérateur se raccorde à la gouttière à l’aide d’un collecteur. De ce fait, les eaux pluviales arrivent à atteindre le récupérateur. Afin que les détritus ne viennent pas dans le cuivre, il est installé en amont de cette dernière, un filtre grossier. Notifions ici que le récupérateur d’eau à cuve extérieur peut aussi utiliser une pompe immergée pour la distribution de l’eau pluviale dans vos différents postes. Le pompage de l’eau s’arrête automatiquement ici quand l’eau atteint son plus bas niveau. Ce mécanisme est rendu possible grâce à la poire de niveau dont est dotée votre pompe immergée. En outre, l’eau peut aussi être distribuée ici grâce à un robinet mis en bas du récupérateur. Dans le cas d’espèce, l’utilisation est plus simple. Il est fait mention ici d’un récupérateur à cuve extérieur, autrement dit, il sera visible par tout le monde. Pour cette raison, vous devez miser sur un récupérateur esthétique qui sera conforme avec le décor de votre habitation. Ainsi, selon la disposition de votre maison, vous pouvez opter pour les designs comme l’amphore, l’imitation tonneau et autres. Il est également possible d’opter pour une cuve qui sera camouflée dans un coffrage en bois bien identique à elle.  

Comment déterminer le volume du récupérateur ?

Bien choisir son récupérateur d’eau pluviale revient également à déterminer la contenance adéquate du dudit récupérateur. À ce niveau, vous tiendrez compte des éléments qui suivent :

  • La pluviométrie moyenne annuelle de votre localité qui se mesure en mm/m2 ;
  • La surface du toit qui se mesure en m2 ;
  • L’utilité qu’aura cette eau pluviale pour vous.

C’est en tenant également compte de ces données que vous pourrez aussi choisir votre cuve. En effet, si la pluie n’est pas assez fréquente dans votre localité, il faudra opter pour un récupérateur d’eau pluviale pouvant contenir un grand volume. Alors, si vous habitez dans le Sud, vous devez avoir des cuves d’une contenance plus importante que ceux qui résident au Nord. Ainsi, vous ne manqueriez pas d’eau en période sèche. Ceux qui sont au Nord se réjouiront davantage, car leurs cuves seront presque constamment remplies. Quant à l’utilité qu’aura cette eau pluviale pour vous, vous allez simplement considérer vos besoins. Ceux qui doivent utiliser cette eau pour arroser un grand jardin, laver leur voiture et pour des usages à l’intérieur et autres se tourneront vers des cuves de grandes capacités. Il faut noter par exemple qu’une chasse d’eau exigera 8000 litres d’eau par personne, et ceci, chaque année. Évaluez alors vos besoins en eau et vous saurez quelle cuve choisir entre celle en extérieur et celle à enterrer.

Accessoires et entretien du récupérateur d’eau de pluie

En ce qui concerne les accessoires, il serait bon pour vous d’opter pour les modèles qui peuvent être posés sur un socle, si vous choisissez la cuve en extérieur. Ainsi, vous accéderez plus aisément au robinet. De plus, votre cuve ne se collerait pas au sol. Il vous faudra aussi un trop-plein. Dès lors, l’eau pourra gagner l’extérieur lorsqu’elle atteint une quantité importante. Avec le tampon en fonte, vous aurez la possibilité de garer votre voiture en haut de votre cuve enterrée. Par ailleurs, vous devez faire la vidange et nettoyer complètement votre cuve une fois dans chaque année. Enfin, pour le bon fonctionnement de votre système de récupération d’eau, il est aussi indispensable de nettoyer régulièrement vos gouttières.

Qu’en est-il de la réglementation ?

Il y a aussi des normes à respecter quand vous décidez d’installer un récupérateur d’eau de pluie. Vous devez obligatoirement notifier par un panneau « Eau non potable », tous vos postes qui sont alimentés en eau pluviale. En outre, si vos toitures sont en amiante-ciment ou en plomb, vous ne devez pas récupérer l’eau pluviale pour un usage intérieur. Aussi, vous devez déclarer à votre mairie que vos eaux pluviales récupérées vont rejoindre les réseaux d’eau usée après usage. Vous ne récupérerez que l’eau qui descend directement de votre toiture. De même, l’un des éléments législatifs stipule que votre réseau de distribution d’eau pluviale ne doit en aucun cas avoir un contact avec le réseau de distribution d’eau potable.

Auteur du message: Etienne

Etienne
Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *