Comment recycler et utiliser l’eau de pluie ?

Déjà adopté par de nombreux foyers, le recyclage d’eau de pluie continue de servir aujourd’hui dans de différentes situations. Il offre divers avantages et peut donc vous dépanner pour vos multiples besoins en eau. Pour vous aider à mieux en user, retrouvez ici les informations nécessaires pour sa récupération et son emploi.

Pourquoi recycler l’eau de pluie ?

Outre l’aspect économique, la récupération de l’eau de pluie revêt un caractère écologique. Pendant que cet or bleu devient de plus en plus rare et précieux, économiser sa source naturelle et renouvelable s’avère capital. Alors, pour vos besoins de chaque jour, vous pouvez laisser l’eau du robinet et utiliser l’eau de pluie. Vous participerez ainsi à la sauvegarde de l’environnement. D’ailleurs, le recyclage ne coûte rien, et vous devez juste installer les systèmes qui vous conviennent de même que les accessoires les plus adaptés à votre cadre. L’importance de la récupération de l’eau de pluie se traduit aussi à travers des statistiques bien précises. En France par exemple, un individu consomme en moyenne 150 m3 d’eau potable par an, ce qui équivaut à environ 150 litres. De cette quantité, seulement 20 % s’utilisent dans la boisson et l’alimentation. Ainsi, plus de 75 % s’usent pour les toilettes, les lavages, etc. Si vous optez donc pour l’emploi de l’eau de pluie pour vos tâches domestiques, vous pourrez économiser de l’eau potable et aider l’environnement. En effet, la récupération permettra de soulager les nappes d’eau très sollicitées pour la distribution, de limiter les risques d’inondation et l’érosion du sol. Selon certaines autorités, utiliser l’eau de pluie constitue une démarche judicieuse quand on observe le changement climatique de ces dernières années.

Les avantages de l’eau de pluie

Comme énoncé plus haut, le recyclage de l’eau de pluie ne peut qu’offrir des avantages. Entre autres, voici quelques bénéfices à en tirer :

  • Une grande économie sur la facture d’eau potable ;
  • L’eau de pluie parait plus douce que celle du robinet et limite ainsi l’usure de vos appareils électroménagers ;
  • La baisse de la consommation énergétique des lave-linges ;
  • L’augmentation de l’effet des savons et des détergents pour la lessive ;
  • La réduction de l’érosion du sol autour des bâtiments ;
  • L’augmentation des réserves d’eau pour les cultures ;
  • Le ralentissement du changement climatique.

 

Les différents usages de l’eau récupérée

Après une pluie, l’eau récupérée peut vous servir pour de diverses tâches domestiques. Cependant, elle ne parait pas idéale dans tous les cas.

Les limites de l’utilisation de l’eau de pluie

Vous devez savoir que l’eau de pluie n’est pas potable. En effet, elle contient des contaminants atmosphériques qui restent dangereux pour les hommes et les animaux. Par conséquent, sa consommation en boisson ou en alimentation n’est pas conseillée. Une loi française permet même de règlementer son utilisation. Vous pourrez consulter l’arrêté du 21 août 2008 pour obtenir plus de renseignements à ce sujet. L’eau de pluie peut également subir l’effet de la pollution en ruisselant sur la toiture ou en stagnant dans les bassins et stocks de récupération. Veillez donc à contrôler son usage pour vos divers besoins. Dans certains cas même, si votre toit contient de l’amiante, du ciment ou du plomb, vous devez strictement éviter de l’utiliser par mesure de prudence.

Les usages possibles de l’eau de pluie récupérée

Vous ne devez pas vous servir de l’eau de pluie pour la cuisine ni pour vos repas. Mais, outre l’utilisation pour votre alimentation, vous pouvez l’employer aussi pour les besoins ci-après :

  • L’arrosage des plantes, des fruits et des légumes du potager ;
  • Le nettoyage de vos outils de jardinage et autres après leur usage ;
  • L’entretien des mobiliers de jardin ;
  • Le lavage de votre voiture, de votre moto ou de n’importe quel engin motorisé ;
  • Le nettoyage des carreaux et des sols de votre domicile ;
  • L’évacuation des déchets des W.C. en guise de chasse d’eau ;
  • La lessive de vos linges et de vos vêtements ;
  • Pour la vaisselle, vous devez filtrer ou traiter l’eau au préalable ;
  • L’entretien de votre maison et tout autre local ;
  • L’alimentation des appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle) ;
  • Le remplissage de la piscine ou d’un bassin de natation ;
  • La fourniture d’une réserve d’eau en cas d’incendie.

 

Comment recycler l’eau de pluie ?

Pour stocker de l’eau de pluie, vous disposez de nombreuses options. Mais, de manière générale, le système adopté doit avoir une pompe qui servira de distributeur. Il doit aussi posséder dans la mesure du possible un filtre pour épurer les différents polluants. Pour récupérer l’eau, tenez compte d’abord de son cheminement. Elle peut quitter une dalle ou les gouttières d’un toit. Dans le dernier cas, prévoyez des gouttières d’une grande capacité d’écoulement et qui possèdent des bords arrondis. Vous pourrez également vous procurer un récupérateur d’eau pluviale pour leur permettre de s’orienter vers la réserve prévue à cet effet. On peut stocker l’eau de pluie dans un tank, à vous de choisir ce qui vous convient. Sur cette page, vous trouverez de nombreux modèles de multitanks !

L’installation du système de récupération

Pour commencer, vous devez évaluer avec précision vos différents besoins afin de prévoir le réservoir nécessaire. Alors, dans un premier temps, tenez compte de la superficie au sol de votre domicile et de la pluviométrie de la région. Ce détail vous aidera aussi à choisir l’installation la plus appropriée en termes de rétention et de drainage. Ensuite, vous devez penser aux différentes options de stockage. Vous pouvez vous orienter par exemple vers des cuves ou des citernes. Si vous souhaitez arroser votre jardin avec l’eau de pluie, la citerne reste la plus adaptée à cause de son volume. Elle peut contenir ainsi entre 300 et 100 000 litres. Pour un usage plus pratique, vous pourrez même la placer au milieu du jardin ou dans un coin reculé. Veillez cependant à la munir d’une couverture solide pour la préserver des rayons du soleil.

Si vous le désirez, vous pouvez prévoir un système de distribution de l’eau de pluie stockée pour faciliter son utilisation. Une pompe par exemple servira à retirer l’eau de la citerne, à la mettre sous pression et à l’envoyer dans les conduites du jardin ou de la maison en fonction de l’usage prévu. Elle pourra ainsi irriguer les canalisations des W.C. ou des appareils électroménagers. En installant un filtre au départ du circuit ou à l’arrivée de l’eau, vous limiterez l’accès des débris et le dépôt de vase au fond de votre réserve. À part la citerne, vous pouvez adopter aussi une cuve pour recueillir l’eau de pluie. Son atout réside au niveau de son adaptation à tous les environnements. Vous pourrez par exemple l’enterrer dans votre jardin potager ou contre le mur de votre habitation.

Le traitement adéquat de l’eau recyclée

Comparée à l’eau de source, l’eau de pluie présente une meilleure qualité. Elle n’a pas transité par les roches calcaires et ne possède donc pas de sels minéraux. Mais, avant son usage en toute sécurité, vous devez la traiter afin d’éliminer les éventuelles bactéries, particules ou matières organiques. Le traitement dépend cependant de l’emploi que vous voulez en faire. Si vous souhaitez l’utiliser pour les W.C. ou le lave-linge, vous n’avez pas besoin de le faire. Mais, pour la douche, prenez toutes les précautions nécessaires pour éviter des maladies de peau. Vous pouvez par exemple vous servir d’un stérilisateur ultraviolet de filtration au charbon actif. Installer aussi une station de potabilisation vous permettra de disposer de l’eau propre à tout moment.

Quelques règles de base

Pour utiliser votre eau de pluie récupérée sans craindre des contaminations et des effets de la pollution, vous devez suivre des règles précises. Voici les principales :

  • Installez un dispositif de filtration des feuilles et des débris dans vos gouttières et nettoyez celles-ci souvent ;
  • Dotez votre réservoir d’un couvercle de sécurité bien fermé pour bloquer l’accès aux enfants et aux animaux ;
  • Prévoyez une sortie de débordement pour déverser le trop-plein et un robinet pour brancher un boyau ;
  • Créez un passage praticable jusqu’à la citerne ou au bassin, même en cas de fortes pluies ;
  • Si vous optez pour un baril, entreposez-le pendant l’hiver pour éviter de l’endommager durant la saison froide.

Auteur du message: Etienne

Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *