La Spiruline : D’innombrables bienfaits pour l’environnement !

La spiruline est une microalgue consommée depuis des millénaires en raison de ses vertus nutritives. De nos jours, elle est utilisée comme un complément alimentaire sain et efficace. La culture de la spiruline a aussi des avantages écologiques et environnementaux moins connus. Peut-on l’utiliser pour dépolluer ?

La culture de la spiruline : avantages écologiques et environnementaux

La spiruline fait partie des cyanobactéries ou algues bleues. Ces organismes ont contribué à l’enrichissement en oxygène de l’atmosphère originelle de la terre. Ils ont également contribué à la formation de l’ozone qui protège des ultraviolets (UV) nocifs du soleil. Cette algue microscopique est donc idéale pour :
  • Produire l’oxygène et capter le CO2;
  • Préserver les sols ;
  • Préserver l’environnement.

La spiruline produit de l’oxygène

Sur le principe de la photosynthèse, les arbres captent le dioxyde de carbone (CO2) et rejettent l’oxygène. On estime qu’un arbre peut fixer entre 1 et 4 tonnes de CO2 par an et par hectare. La spiruline, qui est généralement utilisée comme complément alimentaire pour sportif, est capable de faire mieux. La spiruline contient également de la chlorophylle et produit 16,8 tonnes d’oxygène par hectare et par an. Dans le même temps, elle peut capter 23 à 40 tonnes de CO2.

Aujourd’hui, le taux de pollution dans les villes est alarmant. Selon les statistiques, la pollution de l’air serait responsable du décès de plus de 3 millions de personnes chaque année. Moins de 12 % de la population mondiale respirerait un air sain. Les fines particules et les polluants atmosphériques sont à l’origine de plusieurs maux, parmi lesquels on peut citer :

  • L’asthme ;
  • Les cardiopathies ;
  • L’AVC.

Le taux d’oxygène dans l’atmosphère ne cesse de diminuer. Il a baissé de 0,7 % en moyenne au cours des 800 000 dernières années, d’après des études. Par contre, les niveaux de CO2 ne cessent de croître. Dans un environnement pollué, les arbres constituent une barrière qui permet de filtrer l’air. Grâce à leurs feuilles, ils peuvent retenir jusqu’à 20 kg de poussière. C’est pourquoi la plupart des organismes écologiques et environnementaux recommandent de planter des arbres. Toutefois, la spiruline est plus efficace qu’un arbre. La culture de spiruline offre des solutions dans la lutte contre la pollution. L’oxygène est l’élément essentiel pour toute forme de vie. De grandes cultures de spirulines devraient permettre de rééquilibrer le taux d’oxygène et de CO2 sur la planète. De plus, elle possède la capacité d’absorber les toxines, les métaux lourds et de nombreux éléments présents dans son milieu de vie.

Par ailleurs, la spiruline fait partie des premiers êtres vivants apparus sur terre il y a des milliards d’années. Ses propriétés ont contribué à favoriser l’apparition de la vie.

La spiruline préserve les sols

La culture de la spiruline présente plusieurs avantages :

  • Elle offre un excellent rendement en protéines ;
  • Elle exige peu d’eau ;
  • Elle ne nécessite pas l’utilisation de sols fertiles.

La spiruline a une forte teneur en protéines végétales, environ 60 % de son poids sec. Sur un hectare, elle produit 20 fois plus de protéines que le soja, 40 fois plus que le maïs ou le blé. Sa production de protéines est 200 fois plus forte que pour la viande de bœuf. La culture de la spiruline requiert un faible volume d’eau. Par exemple, pour produire 1 kg de protéines, la spiruline consomme 4 fois moins d’eau que le soja. La quantité d’eau est 6 fois moins que pour le maïs ou le blé. Elle est 50 fois plus faible que pour la viande de bœuf.

La culture de la spiruline ne nécessite pas l’utilisation de pesticides, de fongicides ou d’herbicides. Elle ne nécessite pas non plus l’utilisation de sols fertiles. Elle peut être cultivée sur des terrains improductifs et dans des bassins de quelques centimètres de profondeur (aquaculture). On estime que la production d’un kilo de protéines de blé entraînait la destruction de 22 kg de sols fertiles. Et, pour 1 kg de protéines de viande de bœuf, on détruit environ 145 kilos de sols. Les terres arables se font rares. Par conséquent, la culture de la spiruline est idéale, car elle n’entraîne pas d’érosion des sols. De plus, elle utilise moins de surfaces pour un excellent rendement.

La spiruline préserve l’environnement

L’agriculture participe grandement à la destruction des ressources naturelles. La culture de la spiruline permet de lutter contre :

  • La pollution et la contamination de l’eau ;
  • La surconsommation d’eau ;
  • L’érosion des sols ;
  • La déforestation.

Les intrants tels que les produits phytosanitaires et les fertilisants ont des effets indésirables. Ils peuvent contaminer les eaux de ruissellement et affecter l’homme et d’autres espèces. Selon les chiffres officiels, 95 % des herbicides atteignent une destination autre que leurs cibles. De plus, les coûts des recherches sur les intrants et les conséquences de leur utilisation sont colossaux. Cependant, la culture de la spiruline ne nécessite pas l’utilisation des produits chimiques. La spiruline pousse bien dans les zones ensoleillées et arides.

La destruction des forêts reste un problème majeur de nos jours. L’agriculture classique est l’une des principales causes de ce phénomène. On estime à 300 millions le nombre de personnes qui vivent dans et aux alentours des forêts. Plus de 1,6 milliard de personnes dépendent à divers degrés des forêts pour vivre. La culture de la spiruline utilise peu de surfaces, sans détruire les sols. De plus, la spiruline est un excellent producteur d’oxygène. Une production à grande échelle pourrait donc améliorer la qualité de l’air sur la planète. Mais, de grandes cultures pourraient également favoriser une reforestation optimale.

Spiruline, production et coût environnemental

La production de la spiruline n’engendre quasiment pas de coût environnemental. Écologique et simple, elle est respectueuse de l’environnement. La production se fait sous serres ou dans des bassins de quelques centimètres de profondeur (aquaculture). Lorsqu’elle est produite sous serre, il faut une eau chauffée à 37 degrés Celsius et brassée régulièrement. On peut cultiver la spiruline biologique en utilisant des produits naturels tels :

  • La lessive de cendres ;
  • Le nitrate du Chili ;
  • Le sulfate de magnésium.

Ces produits naturels sont écologiques et économiques. La lessive de cendres s’obtient en ajoutant de l’eau à la cendre. La lessive obtenue se conserve indéfiniment. Le nitrate du Chili est un engrais minéral qu’on extrait du sous-sol. Communément appelé sel anhydre d’Epsom ou sel amer, le sulfate de magnésium existe dans la nature.

Comparée à d’autres cultures, la spiruline requiert moins d’énergie pour sa production :

  • 2 fois moins que le maïs ou le blé ;
  • 5 fois moins que le soja ;
  • 100 fois moins que le boeœuf.

Dans certains pays, on observe la création de nombreuses fermes de spirulines en raison des avantages que procure cette algue. La facilité de production et le peu de surface requis sont aussi idéals pour la culture de cette algue.

Spiruline et malnutrition

La malnutrition tue chaque année plus de 11 millions d’enfants dans le monde. La spiruline peut être utilisée pour lutter contre ce fléau. L’ONU considère cette algue microscopique comme « la meilleure nourriture du futur ». Non seulement elle produit une nourriture saine et abondante, mais la spiruline est également une source :

  • De protéines ;
  • D’antioxydants ;
  • De vitamines ;
  • De fer ;
  • D’acides gras essentiels.

La spiruline contient du bêta-carotène ou provitamine A. C’est un puissant antioxydant qui protège l’organisme contre le stress oxydant. En d’autres termes, l’antioxydant protège les cellules contre les radicaux libres. 1 g de spiruline peut apporter suffisamment de vitamine A, B12 et du manganèse. Avec 10 g, il est possible de combler de l’organisme en fer et en phosphore. Les acides gras essentiels sont indispensables à l’organisme. Ce dernier ne sait pas les fabriquer naturellement.

Mais, d’où vient la Spiruline ?

La spiruline existe sur terre depuis plus de 3,5 milliards d’années. Elle a une forme spiralée et est capable de synthétiser l’énergie du soleil. Cette algue microscopique se multiplie par division cellulaire à la manière des bactéries. D’ailleurs, elle doit sa survie à ce mode de multiplication.

Les propriétés de la spiruline sont connues depuis des millénaires. En Amérique du Sud, les Aztèques l’utilisaient comme dopant naturel pour des coureurs. Ceux-ci devaient ravitailler le palais en poissons frais. Récoltée dans le lac Texcoco, l’algue était surnommée « tecuitlatl ».

En Afrique, dans le nord du lac Tchad, une population locale (les Kanembou) consomme également cette algue. Depuis des siècles, elle récolte la spiruline présente dans des bassins naturels. Ensuite, elle la sèche au soleil, créant des galettes nommées « dihé ».

Que retenir ? La spiruline est un super aliment riche en nutriments bienfaisants. Elle peut être utilisée dans le combat contre la malnutrition. Elle peut également jouer un rôle majeur dans la lutte contre la pollution.

Auteur du message: Etienne

Etienne
Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *