L’économie circulaire et le traitement des eaux usées : que retenir ?

La réutilisation des eaux usées est un système capable de mettre à la disposition de la planète des quantités d’eau potable et issues d’un cycle d’épuration naturelle de l’eau déjà utilisée. Le traitement et la réutilisation de l’eau préalablement usée et épurée répondent à la nécessité de faire face à des déficits qui se font ressentir de plus en plus à différents endroits de la planète. En effet, plusieurs causes telles que le changement climatique, la sécheresse, l’utilisation de grandes quantités d’eau par une population sans cesse croissante sont à la base du manque en eau qui sévit dans certaines régions. Il urgeait alors une prise en main de la situation afin de trouver un moyen efficace pour la lutte contre le déficit d’eau. L’économie circulaire est donc apparue comme la solution idéale au problème de l’eau et à plusieurs autres problèmes dans le monde. Qu’est-ce que l’économie circulaire ? Quels sont ses défis dans le domaine des eaux usées ? Découvrez tout sur cette alternative pour un développement durable.

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire intervient dans plusieurs domaines. Elle peut se définir comme un modèle économique mis sur pied dans le but d’une production saine et durable de biens et services. Ce modèle travaille à minimiser la consommation ainsi que le gaspillage de ressources telles que l’eau, les énergies non renouvelables et les matières premières de tous types. L’économie circulaire se base sur des cycles naturels existants afin de mettre en place des boucles de valeurs positives en tout point de vue. Ce modèle économique justifie pleinement la maxime de Lavoisier : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. »

L’Agence nationale de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) définit l’économie circulaire comme un système économique basé sur l’échange et la production et qui a pour but de diminuer notre impact sur l’environnement tout en s’assurant d’une bonne utilisation des ressources et d’une augmentation de notre bien-être.

Que prône l’économie circulaire ?


Pour atteindre efficacement ses buts, l’économie circulaire se base sur plusieurs principes de production et de consommation. En effet, ce modèle économique donne la priorité au recyclage et à l’augmentation de la durée d’utilisation. Ces deux notions très proches l’une de l’autre incluent la réutilisation des déchets collectés ainsi que la priorisation d’une réparation pour un réemploi des ressources. Deux autres notions très semblables sont l’écoconception et l’écologie industrielle et territoriale. Celles-ci prônent la diminution des impacts environnementaux dès la conception d’un produit. Les industries pourraient travailler ensemble de façon à ce que les déchets des unes représentent les matières premières des autres. L’approvisionnement durable est aussi une notion très utilisée dans le cadre de l’économie circulaire. Faire de l’approvisionnement durable revient à mettre en œuvre des moyens d’acheter auprès de fournisseurs écologiquement responsables tout en les aidant à utiliser de meilleures pratiques. Deux derniers principes très importants dans l’économie circulaire sont l’économie de la fonctionnalité et la consommation responsable. Le premier critère donne priorité à l’usage et non à la possession d’un bien et le second vise à orienter les choix de consommation en fonction des critères écologiques et parfois sociaux.

Quels sont les avantages de l’économie circulaire ?

Contrairement à l’économie linéaire, l’économie circulaire est très portée sur l’écologie et le respect l’environnement.

Quels sont ses avantages sur les plans environnementaux et socio-économiques ?

Les avantages sur le plan de l’environnement

  • Le recyclage systématique des matières pour une meilleure protection de l’environnement ;
  • La diminution de la consommation des ressources telles que l’eau, les matières premières et les différents types d’énergies ;
  • La diminution du gaspillage de ressources ;
  • La diminution des gaz à effets de serre et des impacts environnementaux causés par ceux-ci.

Les avantages sur le plan socio-économique

  • La réduction du coût des matières utilisées par les entreprises ;
  • La création de nouveaux secteurs d’activité entraînant une plus grande disponibilité d’emploi dans différents domaines ;
  • La production écologiquement responsable de biens et services pour une consommation plus sécurisée ;
  • Accessibilité économique de certains biens et services préalablement trop onéreux.

L’économie circulaire dans le domaine de l’eau

Dans le domaine hydrique tout comme ailleurs, l’économie circulaire s’engage à une réutilisation de ressources. L’économie circulaire et le traitement des eaux usées sont deux notions indissociables. En effet, dans le cas spécifique de l’eau, il existe deux phases importantes et qui se complètent l’une et l’autre dans le cadre du respect des principes de l’économie circulaire : nous avons donc le traitement des eaux usées faisant place à la réutilisation de celles-ci à diverses fins.

Quels sont les usages possibles réservés aux eaux traitées ?


Une fois traitées, les eaux destinées à la réutilisation sont mises à la disposition des collectivités locales ou autres entreprises. L’utilisation de ces eaux est déterminée en général par le type de traitement qui leur a été réservé. De ce fait, les eaux traitées pourraient servir à l’arrosage des espaces verts, à l’entretien des espaces publics, ou encore au lavage des voitures. L’agriculture est aussi un domaine qui tire de nombreux avantages du traitement des eaux usées. En effet, l’irrigation des terres agricoles nécessite de grandes quantités d’eau pouvant représenter un réel budget pour les agriculteurs. L’utilisation des eaux recyclées est donc une aubaine et un moyen sûr de réduire les coûts de production dans ce secteur. Notez que les eaux traitées ont également une grande utilité dans le domaine de la lutte contre les incendies de tous types.

Quelques avantages de la réutilisation des eaux dans le système de l’économie circulaire ?

L’utilisation des eaux traitées peut être faite dans différents domaines comme nous l’avons constaté plus haut. Voici quelques bénéfices ressentis sur le plan environnemental et social :

  • Une diminution de l’exposition des cultures aux aléas climatiques notamment à la sécheresse ;
  • Le traitement des eaux représente un moyen d’obtenir de l’eau utilisable d’une manière moins préjudiciable à l’environnement que le processus de dessalement des eaux issues de la mer ;
  • Le rechargement de la nappe phréatique (dans le cas de l’utilisation des eaux recyclées pour recharger artificiellement la nappe) permettant d’éviter l’assèchement des eaux souterraines ;
  • La réutilisation des eaux usées traitées permet d’évoluer petit à petit vers une diminution des tarifs en matière d’eau.

Économie circulaire : quel parcours pour l’eau dans la pratique ?


L’économie circulaire dans le domaine de l’eau se fait au jour le jour. Elle suit différentes étapes jusqu’à aboutir à l’eau traitée et réutilisable. Notez que le traitement des eaux usées est complexe et doit être assuré à tout prix par des professionnels hautement qualifiés et expérimentés dans le domaine. Cette tâche peut réunir des professionnels de divers domaines. Il pourrait s’agir entre autres de chimistes, de biologistes, d’égoutiers, d’informaticiens et de chercheurs dans différents domaines. Voici quelques étapes dans le traitement des eaux usées.

  • En France, collecter les eaux usées représente une obligation définie par la loi. Depuis 1992, il est fait obligation aux immeubles de disposer d’un système d’assainissement propre ou d’être raccordé à un réseau collectif d’assainissement ;
  • Une fois les eaux collectées, elles sont acheminées grâce à des collecteurs vers les stations d’épuration. Le transport des eaux se fait par la force de la gravité, par refoulement ou même par pompage si les deux méthodes précédentes n’offrent pas de résultats satisfaisants ;
  • Après leur arrivée aux stations d’épuration, les eaux sont traitées de façon biologique. Ce traitement permet de les dépolluer avant de les rejeter dans leur milieu naturel de destination. Une fois traitées, ces eaux seront donc rejetées sans aucune crainte au sein des zones de rejet végétalisées (prairies, fossés, parques, etc.).

Quelles sont les obligations des différents usagers en matière de collecte et de traitement des eaux usées ?

Comme il a été signifié plus tôt, l’existence d’un réseau de raccordement au système de collecte public est une obligation dont le non-respect se voit sévèrement puni. En effet, le propriétaire d’un immeuble non respectueux de cette obligation devra payer une pénalité et supporter entièrement les travaux initiés par la commune si rien n’est fait après plusieurs relances.

Une autre obligation des usagers d’immeubles concerne la composition des substances évacuées dans le réseau d’évacuation. Il faut noter ici que le rejet des eaux domestiques contenant des déchets toxiques est formellement interdit par la réglementation. Il est donc important d’éviter l’évacuation d’hydrocarbures, de liquides inflammables, de cyanure, et de médicaments pouvant mettre en danger la vie des travailleurs lors du traitement des eaux. Après tout, rappelez-vous que l’eau ne se traite pas toute seule et qu’elle est appelée à retourner dans la nature.

Le Code Général des Collectivités Territoriales institue une troisième obligation de l’usager. Ce dernier devra payer un montant fixé par les autorités compétentes. Ce montant est destiné à couvrir les frais relatifs à l’assainissement des eaux qu’ils auraient usé. En d’autres termes, le pollueur est emmené à payer pour la protection d’une ressource qu’il utilise vu qu’il est à la base de sa pollution. Cette redevance est apposée sur la facture d’eau et est due par toute personne localisée dans une région d’assainissement collectif. Le montant quant à lui est fonction de la consommation d’eau faite par le consommateur.

Auteur du message: Etienne

Etienne
Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *