Les économies d’énergie dans les villes durables : ce qu’il en est

L’activité humaine a de nombreuses et graves conséquences sur notre environnement. Si elles ne représentent que 2 % de la surface terrestre, les villes consomment plus de 75 % de l’énergie produite. De plus, elles sont responsables de plus de 80 % des émissions de CO2. C’est pourquoi les agglomérations sont tenues d’orienter leurs politiques d’aménagement afin de réduire leur dépendance énergétique.

Quelles sont les raisons de la forte consommation de l’énergie dans les villes ?

Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette disparité de consommation d’énergie. Il faut d’abord noter que le matériel de chauffage dans les régions du nord dont se servent les ménages utilise essentiellement du fioul et du gaz alors que les autres régions se dotent de chaudières électriques. De même, la qualité de l’isolation des habitations est également une source de forte dépense de l’énergie. En effet, la mauvaise isolation d’une maison entraîne des déperditions de chaleur puisqu’elles doivent compenser cette perte par l’utilisation d’un moyen de chauffage supplémentaire.

Aussi, faut-il noter que le type de logement agit également sur la consommation électrique. En effet, un grand logement qui a plus de chambres aura besoin de plus de chauffage et donc plus d’équipements électriques énergivores. Tout ceci ne sera pas sans conséquence sur la consommation finale en termes d’énergie. Il ne faut pas non plus occulter le phénomène de termosensibilité qui amène les Français à augmenter la température du chauffage quand les températures sont basses. La forte démographie est un autre facteur de l’augmentation de la consommation énergétique dans les villes.

Qu’est-ce qu’une économie d’énergie ?

Le développement économique des pays du monde tel que nous le voyons aujourd’hui accentue l’augmentation de la consommation d’énergie et provoque l’altération et la diminution des ressources naturelles. Dans un tel contexte, les économies d’énergie sont aujourd’hui un objectif pour tous ces pays consommateurs d’énergie surtout après le choc pétrolier de 1973.

En optant pour la réduction de la consommation énergétique, le but est de répondre à certaines inquiétudes telles que le dérèglement climatique dû aux émissions de gaz à effet de serre, la peur de l’épuisement des ressources matérielles et la peur d’une augmentation du coût de l’énergie que pourraient provoquer ces phénomènes. Ainsi, l’obtention d’une économie d’énergie se fera à travers la suppression ou la réduction des activités consommatrice surtout par un changement de comportement et la réduction de consommation d’une activité à service égal.

Concrètement pour atteindre une économie d’énergie, il faut adopter des gestes simples comme :

  • la réduction de la consommation énergétique des bâtiments : cela passe par l’optimisation des bâtiments existants, par la réalisation de certains travaux pour améliorer les installations existantes, par la réalisation des travaux d’isolation thermique pour faire des économies de l’énergie sur le chauffage ;
  • l’amélioration de l’offre de transport en commun : sur le bilan énergétique, le domaine des transports occupe une bonne place. C’est l’une des sources d’émissions de gaz à effet de serre. Il faut donc favoriser le transport en commun afin de garantir la mobilité des usagers ;
  • l’option des bâtiments intelligents ;
  • l’option des villes intelligentes.

Qu’est-ce qu’une ville durable ?

On appelle ville durable une ville qui a opté pour l’utilisation des énergies vertes. Une ville qui a fait le choix d’ériger des bâtiments écologiques ou d’utiliser des transports en commun afin de réduire la pollution. C’est un concept d’intérêt planétaire et humanitaire puisque plus d’un million d’habitants naissent par semaine et que plus des 50 % sont appelés à vivre en ville.

Auteur du message: Etienne

Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.