Passoire énergétique : quel impact ?

Vous avez beau être particulièrement vigilant concernant l’utilisation de votre chauffage ou de votre électricité, vos factures d’énergie sont toujours aussi élevées. Peut-être que votre logement est une passoire thermique, comme près de 5 millions de logements en France. Mais qu’est-ce que cela signifie ? Quels sont ses impacts pour votre habitation et votre portefeuille ?

Passoire énergétique : de quoi s’agit-il ?

Les passoires thermiques sont des logements qui consomment beaucoup d’énergie, voire énormément. En hiver, c’est le chauffage qui coûte cher et en été, c’est la climatisation qui sera très onéreuse. En moyenne, ces dépenses représentent 330 kWh par m² de consommation par an. Afin d’en apprendre davantage sur ces passoires énergétiques, rendez-vous sur un site spécialisé dans l’économie domestique et patrimoniale.

Les passoires énergétiques concernent surtout les vieux bâtiments. Lorsqu’ils n’ont pas été rénovés, ils disposent encore des anciennes isolations. Ces dernières ont été mises en place avec des techniques non réglementés et causent ainsi de nombreuses déperditions. Ces mauvaises isolations se situent souvent au niveau de la couverture et des murs de l’habitation. Même si vous chauffez le logement au maximum, il sera impossible d’avoir une température suffisamment agréable.

passoire énergétique

Les impacts des passoires énergétiques

Ce type de logement peut être proposé à un prix abordable, mais il vous coûtera cher par la suite. Il contient en effet de nombreux ponts thermiques ou des équipements désuets qui vont augmenter la facture de chauffage. Celle-ci demandera un énorme budget à cause des problèmes d’isolation de votre logement. Sachant que les passoires thermiques représentent près 17% des résidences principales en France, il s’agit d’une importante part du parc résidentiel. Malheureusement, elles génèrent un taux massif de CO2 qui va contribuer à l’effet de serre et le réchauffement climatique. C’est d’ailleurs pour cela que la loi énergie-climat de 2019 prévoit d’interdire la location des passoires thermiques d’ici 2028.

De nombreux foyers sont considérés comme étant en situation de précarité énergétique à cause de ce phénomène. Les factures liées à l’électricité et le chauffage sont toujours élevées et les ménages rencontrent continuellement des difficultés à payer. De plus, ils n’ont pas les moyens financiers de réaliser des travaux pour venir à bout de ce problème.

Votre logement est-il une passoire énergétique ?

Les habitations construites dans les années 1950 sont bien souvent celles qui présentent ces soucis d’isolation. Mais cela peut aussi concerner des logements dont la construction a été bâclée. Pour savoir si votre bien est catégorisé parmi les passoires thermiques, il est indispensable de réaliser un diagnostic de performance énergétique ou DPE. Vous saurez ainsi quelle est réellement votre consommation énergétique et la quantité de gaz à effet de serre émis par votre logement. Le professionnel qui effectuera cet audit vous attribuera ensuite une étiquette en fonction de la qualité énergétique du bien immobilier. S’il obtient la mention E et G, il faudra prendre des mesures pour isoler efficacement votre habitation.

Pour que votre logement soit moins énergivore, il est indispensable de réaliser des travaux. La plus importante concerne l’isolation des combles, puis des murs et du sous-sol si besoin. Faire appel à un professionnel agréé sera alors nécessaire pour bénéficier des aides de l’État, comme l’Anah ou encore le Crédit d’impôt. Il y a aussi le Pacte Énergie Solidarité qui permet de faire isoler ses combles pour 1 €.

Auteur du message: Etienne

Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *