Qu’est-ce que l’agriculture urbaine ?

Dans un monde urbanisé devant faire face à de nombreux problèmes de pénuries alimentaires, l’agriculture urbaine s’impose comme l’une des solutions efficaces. Cette forme d’agriculture réalisée en ville rencontre un succès grandissant auprès de nombreux citadins en raison de ses nombreux avantages.
Les potagers privés, institutionnels, scolaires, communautaires, collectifs ainsi que les fermes urbaines contribuent à la production d’aliments sains, locaux et abordables. Toutes ces raisons ainsi que la polyvalence de l’agriculture urbaine sont la cause du développement sans précédent de cette pratique. Qu’est-ce que l’agriculture urbaine ? Quels sont les avantages de ce type d’agriculture ? Faut-il opter pour l’agriculture urbaine ?

L’agriculture urbaine : qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’on parle d’agriculture, on s’imagine généralement des espaces à perte de vue situés à la campagne, loin des villes. Quant aux villes, celles-ci sont bien souvent associées à la pollution, à une forte densité démographique et à un bruit constant. Pourtant, l’idée d’intégrer l’agriculture dans la ville ne date pas d’hier. Au cours des années, le mouvement a pris de plus en plus d’ampleur, et les initiatives jaillissent partout en France et dans le monde.
L’agriculture urbaine est la production de légumes, de fruits et d’autres aliments en ville. Cette forme d’agriculture peut être pratiquée sur les toits, dans les espaces publics, dans les potagers partagés ou dans les cours. De nombreuses organisations comme l’ONU et la FAO préconisent cette solution afin de répondre aux besoins alimentaires des zones urbanisées dans les villes et les pays pauvres.

L’agriculture urbaine pour redonner du sens à la production et à l’alimentation


L’agriculture urbaine est née à la suite d’un constat. Force est de remarquer que les circuits de distribution sont longs et qu’ils regorgent de multiples intermédiaires. Les scandales alimentaires se multiplient et le travail des producteurs est bien souvent méconnu. Face à cela, de nombreux consommateurs ont souhaité devenir acteurs du changement en redonnant du sens à leurs achats et à leur alimentation. De la culture de plantes aromatiques sur les balcons à la production de produits du quotidien dans des jardins partagés, de nombreux citadins espèrent reprendre le contrôle de leur consommation en réduisant au passage les circuits de distribution. La valorisation des produits ainsi que la maitrise de leur culture sont les éléments qui sont au cœur de l’agriculture urbaine.

L’agriculture urbaine : une agriculture plus saine et responsable

L’un des plus grands atouts de l’agriculture urbaine est qu’elle se veut biologique et responsable. La récupération et le recyclage font partie de l’agriculture urbaine puisque l’un des objectifs de cette agriculture est d’être en harmonie avec l’écosystème urbain. L’agriculture urbaine préconise de consommer ce que l’on produit et de réutiliser autant que faire se peut les déchets issus de cette production.
Cette philosophie a donné naissance à de nombreuses initiatives comme la Box zéro déchet qui permet aux consommateurs de fabriquer eux-mêmes de nombreux produits du quotidien et de réduire par la même occasion leur empreinte écologique.

L’agriculture urbaine encourage la biodiversité

Le respect de la biodiversité est l’un des principes fondamentaux de l’agriculture urbaine. La raison pour laquelle certains citadins rejettent l’idée de l’agriculture intensive, c’est parce qu’elle utilise une grande quantité de pesticides, de fongicides ou d’herbicides qui sont nocifs pour la santé et pour l’environnement. Le fait de cultiver des produits de manière responsable permet de créer un écosystème sur les balcons et dans les jardins des citadins. Force est de constater que cette initiative permet la production de fruits et légumes de qualité, mais également la réintroduction de certaines espèces dans l’environnement. De nombreux exemples de projets témoignent de l’efficacité de l’agriculture urbaine. L’un des exemples les plus intéressants concerne la diminution de la population d’abeilles ainsi que l’impact de ce phénomène sur l’écosystème.

Au fil du temps, les apiculteurs ont remarqué que l’utilisation massive de produits chimiques dans les campagnes a pour cause une diminution de la population des abeilles. Ces apiculteurs ont voulu démontrer qu’en ville, les abeilles produisent un miel de meilleure qualité et en plus grande quantité parce qu’elles sont moins exposées à certains produits chimiques. De nombreuses institutions et organisations comme l’opéra Garnier ont suivi le mouvement, et les expérimentations ont confirmé l’hypothèse des apiculteurs.

L’agriculture urbaine permet de faire revivre les villes


L’agriculture urbaine permet de fédérer les dynamiques de quartier. Elle permet de replacer l’humain au sein du projet, devenant ainsi le synonyme du partage et du lien entre les individus. Pour les citadins, le fait de produire eux-mêmes et donc de s’auto-suffire est important. Cela permet à ces citadins d’unir leurs forces et leur imagination pour développer des économies locales et faire vivre les villes. Outre le fait d’être un nouveau mode de production, l’agriculture urbaine permet à chacun de se positionner, en tant qu’acteur du changement. Cette agriculture permet de se rapprocher les uns des autres, de se rapprocher des lieux de production et de reprendre le contrôle de l’alimentation.

Quels sont les avantages de l’agriculture urbaine ?

L’agriculture urbaine permet de produire un grand nombre de denrées alimentaires. Il est possible de faire pousser :

  •  des fruits ;
  •  des légumes ;
  •  des plantes aromatiques ;
  •  des graines ;
  •  des fleurs consommables.

Grâce aux arbres fruitiers, il est possible de récolter des fruits afin de les consommer directement ou afin d’en extraire le jus. Enfin, les fermiers urbains peuvent choisir d’élever des poules afin de profiter d’œufs frais tous les jours.
L’agriculture urbaine permet de diminuer les émissions de CO2 et de réduire les coûts de production. Par ailleurs, ce type d’agriculture peut générer de nombreux emplois, depuis la production à la vente. De fait, il est clair que l’agriculture urbaine possède de nombreux avantages plus ou moins perceptibles.

  •  Les avantages économiques

L’agriculture urbaine permet de créer des compléments de revenus et d’approvisionnement pour la famille. Elle permet de réduire le coût des transports, celui de la récupération des déchets et elle permet également de créer des commerces dans les communautés.

  •  Les avantages sociaux

L’agriculture urbaine est un excellent moyen de faciliter les échanges intergénérationnels et interculturels. Elle permet également de développer une cohésion et un esprit de collectivité. Enfin, l’agriculture urbaine permet de rendre accessibles les aliments de bonne qualité en réduisant leur coût.

  •  Les avantages écologiques de l’agriculture urbaine

L’agriculture urbaine améliore grandement la qualité des sols et elle permet de réduire le coût de transports des aliments ainsi que les emballages utilisés pour protéger ces aliments. L’agriculture urbaine permet également de réduire la pollution atmosphérique ainsi que la production de déchets. Enfin, l’agriculture urbaine permet de sensibiliser le public en ce qui concerne les problématiques environnementales.

L’agriculture urbaine : un moyen efficace de lutter contre la pollution de l’air


Force est de constater que la pollution de l’air est un problème majeur en ville. Cette pollution est due principalement au trafic routier et à la présence d’industries en zone périurbaine. Toutefois, la présence de grands massifs végétaux peut aider à améliorer la qualité de l’air urbain. En outre, des études ont prouvé que les fruits et légumes récoltés en zone urbaine ne contiennent qu’une faible quantité de métaux issus de la pollution atmosphérique. De plus, cette teneur en métaux ne constitue aucun risque pour la santé lorsque les fruits et légumes sont minutieusement lavés.

L’agriculture urbaine : une synergie avec les bâtiments

Les projets d’agriculture urbaine ont un lien fort avec les bâtiments dans lesquels ils sont intégrés. Ces projets d’agriculture urbaine peuvent se situer sur les toits, dans les caves ou sur les balcons. Dans certains cas, ces projets peuvent prendre place dans des bâtiments abandonnés, ce qui est un excellent moyen de contribuer à la réutilisation de ces bâtiments.
Les projets d’agriculture urbaine peuvent également servir à l’optimisation des bâtiments en utilisant la chaleur internet dans le but de chauffer les serres. Dans ce cas, l’agriculture urbaine peut contribuer à la création de nouveaux espaces et à l’étalement urbain.

En conclusion

Force est de constater que l’agriculture urbaine séduit de plus en plus de personnes. Outre son aspect écologique, l’agriculture urbaine permet de consommer mieux et de faire des économies en réduisant les coûts de transport des produits. En outre, la traçabilité des produits est claire pour les consommateurs désireux de consommer des produits plus sains.
Toutefois, il est important de préciser que les expériences de jardins urbains ne répondent pas toujours à la même dynamique. En effet, selon le pays et selon les besoins, l’agriculture urbaine peut aller du simple loisir à l’activité commerciale, en passant par un projet dont le but est de restaurer du lien social.

Auteur du message: Etienne

Etienne
Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *