Qu’est-ce qu’une forêt comestible ?

Inspirée de la forêt naturelle, ce concept est né de la permaculture et a pour but de créer un système agroforestier composé d’une plus grande diversité de plantes et d’arbres. Cette approche favorise le retour et la diversité des insectes pollinisateurs, les plantes à fleurs ayant besoin d’eux pour se reproduire ainsi que de ceux qui s’en nourrissent, afin de faire vivre la forêt. On vous emmène découvrir le concept de la forêt comestible, ainsi que ses avantages dans la protection et la sauvegarde de l’environnement.

Zoom sur le concept de la forêt comestible

Nous savons tous que la forêt est un vaste espace naturel composé de nombreuses espèces animales et végétales. Mais avec l’utilisation massive de pesticides, la disparition des haies et bosquets ainsi que le développement de la monoculture, la biodiversité des écosystèmes de nos campagnes a pris un coup. C’est pour restaurer cette diversité que chevalier-de-lastree.eu a été créé : c’est un site qui a pour but de mettre en place des jardins-forêts destinés à la production alimentaire capables de constituer par la même occasion un abri naturel pour les oiseaux et les insectes. Il s’agit de réinviter les insectes pollinisateurs comme les abeilles et les oiseaux amis des jardiniers à réinvestir les abords des champs, pour enrichir la diversité animalière mais aussi pour le bien-être de l’Homme, en favorisant le développement de ses propres cultures alimentaires.

pollinisation

Forêt nourricière ou jardin-forêt, la forêt comestible est un modèle d’utilisation des sols qui existe depuis les temps anciens. C’est grâce à l’essor de la permaculture qu’elle fait aujourd’hui son grand retour dans le monde occidental, sous l’inspiration de Robert Hart dans son livre « Forest Gardening ». Ce dernier s’est en effet basé sur les modèles des pays tropicaux pour les adapter au climat tempéré en changeant certains aspects de leurs caractéristiques.

Intérêt de la forêt comestible dans le monde actuel

Dans un monde qui tend à une sixième crise d’extinction majeure, selon de nombreuses études, il importe de trouver des solutions pérennes pour préserver la biodiversité. Dans la forêt comestible, le but est de produire de la nourriture saine provenant des plantes et des arbres, tout en respectant la nature et en se basant sur des méthodes naturelles et forestières. Il s’agit en quelque sorte d’un jardin conçu en s’inspirant du modèle naturel de développement des forêts. Pour recréer ce modèle, il faut y consacrer beaucoup de temps et de travail, mais il ne nécessite plus beaucoup d’entretien dès lors qu’il arrive à maturité, en dehors de tailler les branches hautes des arbres. D’autres éléments comme les feuilles mortes, l’association bénéfique des plantes, la gestion de l’eau dans le sol par les arbres permettront d’auto-fertiliser le sol.

La forêt nourricière est fondée sur ces principes de base :

  • la diversité (il s’agit de planter une variété d’espèces végétales) ;
  • la mise en œuvre de la symbiose (jouer avec la complémentarité des espèces de manière à tirer profit de chacune de leurs fonctions) ;
  • l’arrangement des espèces végétales en fonction de leur utilité, en vue d’une optimisation du système agroforestier ;
  • la fertilisation du sol à travers la matière organique ;
  • la gestion et l’observation de la forêt pendant des mois, voire des années.

Outre la reconstitution de ressources naturelles, le modèle regorge d’autres avantages dont celui lié à la protection et la sauvegarde des insectes.

Avantage dans la protection et sauvegarde des insectes

De nombreuses activités humaines, spécifiquement l’utilisation sans discernement des pesticides et herbicides, constituent un vrai danger pour les oiseaux et les insectes pollinisateurs. Or, le déficit d’insectes pollinisateurs constitue une menace pour la production maraîchère ou même potagère. En effet, beaucoup de plantes dépendent des insectes pour se reproduire, à tel point que des agriculteurs qui cultivent sous serre y enferment des colonies d’insectes afin de favoriser leur pollinisation.

La forêt comestible va donc favoriser le travail naturel des insectes pollinisateurs. A maturité, ce jardin donne des fruits, sans compter qu’il est capable de subsister sans arrosage, de s’auto-nourrir et de créer un micro-climat, avec des espèces mellifères et nectarifères dont la floraison s’étend sur des mois, ce qui attire les insectes butineurs.

Auteur du message: Etienne

Etienne
Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *