Trois choses à savoir sur le label Pro-Vélo 

Selon une étude réalisée en France par les experts en écologie, 30 % des émissions de gaz à effet de serre sont générés par les transports. Le même rapport stipule que 15 % de ses transports sont utilisés dans le cadre des déplacements professionnels. Pour faire face aux enjeux du réchauffement climatique, l’usage du vélo représente la meilleure alternative mise en place par le label Employeur Pro-Vélo. 

Label Employeur Pro-Vélo : de quoi s’agit-il ?   

Portée par la FUB depuis 2019, le label « Employeur Pro-Vélo » encourage le changement de comportement des travailleurs vers la mobilité-vélo. Grâce à son site https://employeurprovelo.fr/, le programme s’adresse aux salariés, aux fournisseurs, aux clients et aux établissements en général. Avec l’appui technique de l’ADEME, cette initiative se base sur un référentiel de critères, fruit d’une collaboration entre divers acteurs de l’écosystème Vélo. Ce référentiel se déploie sur plusieurs champs d’action : 

  • La stratégie et le pilotage ;
  • La communication et la motivation ;
  • La sécurité ;
  • Les services vélo ;
  • Les infrastructures. 

Par ailleurs, pour obtenir la certification, un audit est réalisé suivant les critères ci-dessus, par des experts indépendants. En fonction de l’avancement du plan d’action (Pro-Vélo), les employeurs peuvent obtenir différents niveaux de certification. Il s’agit notamment du label bronze, argent et or. 

Quelle est la mission du label Employeur Pro-Vélo ?

À travers son programme Objectif Employeur Pro-Vélo, le label Pro-Vélo propose un accompagnement de qualité à tous les employeurs (publics, privés et associatifs). Lequel accompagnement s’inscrit dans le cadre de la promotion d’une culture du vélo au sein de leurs établissements. À cet effet, une aide financière est accordée aux employeurs afin de mettre des équipements « Pro-Vélo » au service de leurs collaborateurs. Le programme vise à répondre à un enjeu écologique fort en exhortant les employeurs à participer activement à la transition énergétique. De même, grâce au référentiel d’actions « Pro-Vélo », le label met en place une stratégie favorable aux employeurs et à leurs « vélotafeurs ».
Autrement dit, ces différents acteurs bénéficient de toutes les conditions nécessaires à l’usage du vélo dans leur déplacement domicile-travail et professionnel.  

Quels sont les avantages du programme Pro-Vélo pour les employeurs ? 

Pour atteindre l’objectif qu’il s’est assigné, le label à travers son programme Pro-Vélo finance à hauteur de 40 %, environ 25 000 parkings de vélo. Un accompagnement sur-mesure est également mis en place pour inciter 4 500 établissements employeurs vers la labellisation « Employeur Pro-Vélo ». Le programme propose en outre dans un catalogue, des prestations de services vélo. Parmi ces services, il existe des sessions de remise en selle qui sont financées à hauteur de 60 %.
 Par ailleurs, sur le plan sanitaire, le vélo contribue au bien-être physique, mental et psychique de tout le personnel. En d’autres termes, le programme Pro-Vélo améliore la performance et la qualité de vie au travail.
En dehors, de cet aspect, il est à noter que la certification Pro-Vélo renforce l’image de l’établissement, associée à celle d’un acteur engagé dans la perspective de responsabilité sociétale des entreprises. Elle renforce également la marque de l’employeur aux yeux de ses futures recrues.

Auteur du message: Etienne

Très porté sur l'environnement et sur l'écologie, je souhaite sensibiliser les plus sceptiques à travers mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *